Infos Cuir

Mon travail, un travail artisanal, des réalisations à la main pour des pièces uniques.

Mes articles sont entièrement réalisés à la main, du dessin au lustrage en passant par la découpe, la gravure, le repoussage (décoration en relief), la teinture au pinceau et à la mèche, la couture point sellier au fil de lin ou polyester poissé ciré, etc.

Je réalise des pièces sur commande que je personnalise selon vos souhaits. Je privilégie toujours les pièces uniques et travaux particuliers aux grandes séries d’articles semblables. Mon travail artisanal à la main, de la conception à la réalisation, est bien plus adapté à ce mode de production.

Une diversité de Cuirs et Peausseries

Mes produits sont réalisés principalement en cuir de vache aux tannages végétaux pour les partie rigides et décorées. Ils ne sont ni chromés, ni vernissés, ni plastifiés. Ils peuvent donc présenter un aspect rustique avec de petits « défauts » visibles sur leur surface (piqûres d’insectes, traces de griffures de barbelés, cicatrices dermiques, veinules et marbrures, etc.) Ces traces ne sont en rien des faiblesses mais bien la preuve de leur tannage. Je découpe mes pièces dans les dossets et croupons, parties « nobles » des peaux qui leurs confèrent souplesses et résistances.

Pour les parties en cuir plus souples j’essaie au maximum d’utiliser du veau pleine fleur gras (poches d’aumônières, manchons, armures souples…) ou des croûtes velours de veau.

Une matière naturelle qui se patine avec le temps

Le cuir est une matière noble et naturelle qui présente « les imperfections de la Nature. » Il se patine, bronze et subit les même aléas du temps que votre peau… De même un bracelet en cuir au contact d’un poignet réagira différemment selon les personnes ; selon l’acidité de la sueur, selon l’humidité de la peau. Vous pouvez très bien prendre un bain avec votre bracelet, mais sachez que sa couleur foncera plus rapidement s’il est fréquemment mouillé.

Les principaux ennemis des cuirs sont aussi leurs alliés ; il s’agit des huiles et des graisses. Si certaines protègent le derme de la peau quand elles sont correctement appliquées, d’autres peuvent aussi le tacher. Faites attention à ce que votre barquette de frites ne goutte pas sur votre sac, ou que les graisses de l’eau de vaisselle n’auréolent pas votre beau bracelet!.

N’espérez pas une surface parfaite et régulière qui ne vieillirait pas. Je ne travaille pas avec les matières plastique ; ces dérivés du pétrole et autre simili cuir ou skaï… De même j’évite tant que faire se peut toutes les peaux vernissées ou pistoletées qui composent, hélas, la plupart des actuels articles de maroquinerie ; ceintures, sacs…

Un entretien facile

Les cuirs que j’utilise ne demandent pas d’entretien particulier. S’ils sont mouillés, laissez les toujours sécher à l’air libre, naturellement et jamais sur une source de chaleur (radiateur à exclure!). Une fois le cuir sec, lustrez-le si nécessaire avec un morceau de peau de mouton.

Si vous souhaitez vraiment le nettoyer ou le nourrir, pour les cuirs lisses utilisez une crème incolore d’entretien à appliquer au pinceau ou au chiffon (laissez-lui le temps de pénétrer la peau et de sécher avant de lustrer).

Les pièces de cuir qui nécessitent un assouplissement (suite par exemples à une répétition de bains accidentels suivis de séchages forcés…) peuvent être nourries avec de l’huile de pied de boeuf. Laissez alors toujours du temps au cuir pour l’absorber (24 heures minimum).

Les cuirs velours seront entretenus avec le brossage régulier d’une « gomme à daim » qui décollera les fibre du velours et la poussière.

Une petite astuce pour faire briller vos cuirs

Une autre méthode d’entretien du cuir consiste à le « nourrir » avec de la cire d’abeille (sous forme d’encaustique à appliquer au pinceau par exemple) puis de le lustrer. C’est une des meilleures protections ! Elle protège les peaux des intempéries, de l’eau et du soleil et donne au cuir un aspect « patiné luisant » naturel, bien loin des vernis plastiques… A déconseiller justement sur tous cuirs vernis. Faîtes toujours un test sur une partie cachée ou discrète.

La cire d’abeille est excellente pour éviter au cuir de se dépigmenter lors de longues expositions au soleil ; Si vous remarquez de petits changements de couleurs alors que votre cuir « chauffe » en plein soleil, pensez-y! Son seul inconvénient; il faut souvent renouveler l’opération puisque la cire reste en surface et disparaît avec le temps (friction et eau, comme pour vos meubles…)

Peyo

Publicités
Poster un commentaire

dis s'que t'as à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :